contact@ophtalmologie.casa +212 522-266168 / +212 522-430271 / +212 680 21 70 90
Opération laser Casablanca

Qui est un bon candidat au LASIK?

De bons candidats pour le LASIK ont généralement plus de 20 ans, et une amétropie stable depuis au moins 1 an. Les troubles visuels suivants peuvent être corrigés : Myopie (<-10), hypermétropie (<+6), Astigmatisme (<+4), et presbytie, selon les cas. Les bons candidats au LASIK sont souvent gênés par le port de lunettes ou supportent mal leurs lentilles de contact, dont les contraintes d’entretien sont incompatibles avec le mode de vie de certains. La chirurgie réfractive s’adresse à des yeux en bonne santé, chez des patients en bonne santé exempts de pathologie pouvant altérer la cicatrisation (absence de maladie de système, de diabète ou d’immuno-depression avérée). La grossesse et l’allaitement sont aussi des contre-indications. Les bons candidats pour le LASIK doivent également comprendre les risques, les avantages, et les capacités de correction de la vue au laser, et les limites de la technique. La contre-indication majeure au laser cornéen est l’existence d’une maladie appelée Kératocône. Sa présence dans la fratrie doit amener à reconsidérer l’intervention, même si le sujet en est exempt. L’existence d’une cornée trop fine est aussi une contre-indication au LASIK ; mais chaque cas est particulier, et une analyse minutieuse des cornées de chacun sera réalisée. Nous vous encourageons à demander au Dr Badaoui si vos yeux permettent la réalisation d’un LASIK en toute sécurité. Après examens complémentaires poussés, si le moindre doute sur l’opérabilité existe, alors il est préférable d’éviter l’opération ou se tourner vers une technique différente. Enfin, en cas de cataracte existante, le LASIK n’est bien sûr pas indiqué ; une intervention sur le cristallin est alors requise pour traiter la cataracte, et l’amétropie pourra être traitée dans le même temps opératoire.

Qu’est-ce qu’un laser Excimer ?

Le laser Excimer a été le premier laser ophtalmique à émettre un faisceau « froid » ultraviolet, alors que les faisceaux thermiques d’autres lasers brûlent les tissus. Le laser Excimer est contrôlé par ordinateur, ce qui permet de remodeler précisément la cornée grâce à une précision micrométrique. La photo-ablation, ou traitement de la cornée, permet à la lumière de se focaliser sur la rétine, et ainsi corriger les différentes amétropies.

Qu’est ce qu’un laser femtoseconde ?

Le Laser femtoseconde est le laser qui permet la découpe du volet cornéen, grâce à la formation de bulles de cavitation qui séparent les tissus du stroma cornéen, à un point focal précis. Des millions d’impulsions laser sont appliqués en quelques secondes par ordinateur. Les capots découpés sont ainsi de taille, direction, et épaisseur, très précises, de manière ultra-sûre et indolore, en quelques secondes.

Le Dr Badaoui utilise-t-il la meilleure technologie de la chirurgie réfractive disponible ?

Le Centre Casablanca Laser vision : situé à la clinique Val d’Anfa, est le centre le mieux équipé au Maroc en ce qui concerne la chirurgie réfractive et le traitement du keratocone. Des milliers de corrections visuelles au laser et de traitement du kératocone y ont été effectuées dans les meilleures conditions d’efficacité thérapeutique et de sécurité médicales. Il est équipé d’un matériel allemand à la pointe de la technologie dans le domaine de l’ophtalmologie et qui correspond au même matériel utilisé en Europe. La maintenance en est assurée par des techniciens allemands mandatés par le fabriquant. Les patients du Dr Badaoui bénéficient de la technologie de pointe alliée à l’expérience du praticien. www.casablancalaservision.com Clinique Rachidi : située en plein centre de Casablanca, elle permet de prendre en charge les cas urgents avec la collaboration d’une équipe pluridisciplinaire exerçant (anesthésiste, infirmiers de bloc…) sur place. Toutes les opérations de la cataracte y sont effectuées.

Quels sont les risques associés au LASIK ?

En général, le LASIK est un moyen sûr et efficace pour la correction de la vision, et les complications sont rares. Toutefois, comme dans toute intervention chirurgicale, il existe des risques éventuels. Certains de ces risques comprennent des  sur-corrections ou sous-corrections,  des problèmes en vision nocturne (éblouissements ou halos),  sécheresse oculaire temporaire,  décentrements.  Des infections ou inflammation de l’interface peuvent exister mais leur incidence est extrêmement faible, bien plus rares que les infections engendrées par le port de lentilles de contact par exemple. Bien que la plupart des complications graves soient extrêmement rares, nous voulons que chacun de nos patients opérés ait une compréhension complète des risques potentiels de la procédure. Le Dr Badaoui tente de réduire au minimum le risque de complications grâce à l’utilisation d’une technologie de pointe, et par la sélection soigneuse des candidats au LASIK.

Quels résultats puis-je attendre du LASIK?

L’objectif du LASIK est l’autonomie totale à l’égard des lunettes et lentilles de contact. Tous les moyens les plus modernes seront mis en œuvre dans ce but. La vision après LASIK tend à être le reflet de la vision pré-opératoire avec lentilles de contact. Elle est donc souvent meilleure que celle avec lunettes pour les fortes myopies. Il faut aussi comprendre que l’intervention ne peut pas faire gagner de dizièmes d’acuité visuelle à un œil mal-voyant avec sa correction. Donc la vision post-opératoire se rapprochera de la vision pré-opératoire corrigée. Pour la presbytie, les objectifs d’indépendance totale vis-à-vis des lunettes doivent être nuancés. En effet, même si environ 80% des sujets opérés de la presbytie deviennent complètement indépendants du port d’une correction, environ 20% d’entre eux peuvent encore nécessiter le port d’une correction légère pour lire de très petits caractères (cartes routières par exemple) ou pour voir de très loin (conduite nocturne), et s’en passer tout le reste du temps.

Le LASIK est-il douloureux ?

Non, la procédure est indolore. L’anesthésie est réalisés par des gouttes instillées 2 minutes avant la procédure. Aucune injection ni anesthésie générale n’est nécessaire. Beaucoup de patients sont conscients de la pression ou du contact mais ne pas ressentent pas de douleur. Le blépharostat ou petit appareil servant à maintenir l’œil ouvert peut être un peu gênant pendant la réalisation du capot. L’intervention est un peu « impressionnante » car agissant sur la surface de l’œil, mais non douloureuse. Immédiatement après le LASIK, il existe une sensation de légère irritation qui dure 2-3 heures. Puis, ces inconforts disparaissent. Le lendemain, nombreux sont ceux qui se sentent tout à fait aptes pour reprendre le travail.

Que se passe-t-il si je bouge l’œil pendant l’intervention ?

Rien. Grâce à un couplage avec un Eye-Tracker, le Laser suit instantanément les mouvements de l’œil. Ces systèmes sont ultra-rapides, et coupent le Laser en cas de mouvement trop important ou déplacement de la tête

Opère-t-on les deux yeux en même temps ?

Il a été démontré dans plusieurs grandes études cliniques sur le LASIK que les résultats et la sécurité sont identiques si la chirurgie est effectuée sur les deux yeux en même temps ou un œil à la fois. La plupart des patients choisit de faire les deux yeux le même jour par commodité. Cela permet de d’éviter le déséquilibre entre l’œil opéré et l’œil non corrigé, et évite de repasser une seconde fois en salle d’opération. Bien sûr, cette procédure est admise aujourd’hui par la communauté ophtalmologique et adoptée par la plupart des chirurgiens.

Les résultats du LASIK sont-ils permanents ?

Oui, les résultats sont permanents. Si la vision est stabilisée avant l’intervention, sa correction ne changera quasiment plus. Pour la myopie, moins de 3% des patients opérés de LASIK ont une légère régression. Celle-ci se produit dans les premiers mois et peut être corrigée par une « retouche » sans resoulèvement du capot. Dans certains cas d’hypermétropie, la correction peut réapparaître à long terme, sans toutefois gêner la vision du sujet, qui accommodera légèrement. Quant à la presbytie, elle apparaît à environ 43 ans, et se stabilise vers 60 ans. Elle continuera donc de s’accentuer si le sujet se fait opérer à 52 ans par exemple.

Qu’en est-il de la santé de mes yeux 20 ou 30 ans après ?

Les premiers LASIK ont été effectués en 1991, et aujourd’hui sa sécurité est établie et reconnue. Trente ans de données de suivi ne sont pas disponibles actuellement. Pourtant, le risque de problèmes à retardement est extrêmement faible. Les effets secondaires ou très rares complications apparaissent tôt en post-opératoire. De rares cas d’ectasie induites peuvent survenir, mais il s’agit souvent de kératocône fruste préopératoire ou de cornées trop fines dans le cas d’interventions sur de fortes myopies. Par ailleurs, il est important de savoir que même après un LASIK, la presbytie apparaîtra vers 43 ans. Il faut garder à l’esprit qu’en modifiant l’épaisseur et la courbure cornéennes, lors d’une intervention de cataracte même 50 ans après, les paramètres cornéens avant LASIK seront nécessaires au calcul de la puissance de l’implant nécessaire à cette chirurgie. Ces données sont conservées par le Dr Badaoui, et vous sont systématiquement remises après l’intervention. De même, dans le cadre d’une chirurgie de la myopie avec affinement cornéen, la mesure de tension oculaire sera artificiellement d’autant plus diminuée en post-opératoire, que la myopie était importante. Il est donc nécessaire de garder les mesures de tension oculaire pré et post-opératoire, et connaître la valeur de la myopie préopératoire.

.